Cancer du poumon : causes et facteurs de risque

Le cancer du poumon est l’une des formes les plus courantes de cancer dans le monde, et il se caractérise par une croissance incontrôlée de cellules dans les poumons. Plusieurs facteurs de risque et causes sont associés au développement de cette maladie.

Le tabagisme et le cancer du poumon

Le tabagisme est l’une des principales  causes du cancer du poumon . Les produits chimiques toxiques contenus dans la fumée de cigarette endommagent les cellules pulmonaires, ce qui peut entraîner des mutations génétiques et la croissance de tumeurs. Le risque de cancer du poumon est directement proportionnel à la durée et à l’intensité de la consommation de tabac. Les fumeurs actifs et passifs sont exposés à un risque accru de développer un cancer du poumon.

A lire aussi : Étirements pour soulager les douleurs abdominales : plus qu'une simple détente

L’exposition à l’amiante et au radon

Environ 10 à 15 % des cancers du poumon sont attribuables à l’exposition professionnelle à l’amiante. C’est un minéral fibreux largement utilisé dans le passé dans la construction et l’industrie. L’inhalation de fibres d’amiante peut entraîner des lésions pulmonaires et augmenter le risque de cancer du poumon. Le radon, un gaz radioactif inodore et incolore, est un autre facteur de risque. Il se trouve naturellement dans le sol et peut s’infiltrer dans les maisons, en particulier dans les sous-sols. L’exposition prolongée au radon est associée à un risque accru de cancer du poumon.

Les facteurs génétiques et l’hérédité

Certaines personnes sont plus prédisposées au cancer du poumon en raison de facteurs génétiques. Les antécédents familiaux de cancer du poumon peuvent augmenter le risque. Certaines mutations génétiques, telles que celles du gène EGFR (récepteur du facteur de croissance épidermique), sont associées à un risque accru de cancer du poumon. Les individus porteurs de ces mutations peuvent être plus susceptibles de développer la maladie, en particulier les non-fumeurs.

Dans le meme genre : Comment bien choisir son CBD en ligne ?

L’exposition à d’autres substances cancérigènes

Au-delà du tabac, de l’amiante et du radon, d’autres substances cancérigènes peuvent contribuer au cancer du poumon. Il s’agit, de manière générale, de l’exposition à des produits chimiques toxiques dans l’environnement de travail : arsenic, nickel, chrome, hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et bien d’autres encore. L’inhalation de fumées de soudure, de produits chimiques dans l’industrie chimique ou l’exploitation minière peut accroître de manière considérable le risque.

Quels sont les stades du cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) ?

Le cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) est le type le plus courant de cancer du poumon, et il est classé en fonction de quatre principaux stades

  • Stade 1 : à ce stade, la tumeur est généralement petite, localisée dans un seul poumon et n’a pas encore envahi les ganglions lymphatiques ou d’autres organes. Le pronostic est généralement meilleur à ce stade. La chirurgie pour retirer la tumeur est souvent une option.
  • Stade 2 : au stade deux, la tumeur est plus grande ou peut avoir commencé à envahir les ganglions lymphatiques situés près du poumon affecté. Les options de traitement peuvent inclure la chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie ou une combinaison de ces traitements.
  • Stade 3 : la tumeur a envahi davantage les ganglions lymphatiques ou d’autres structures du thorax, comme la paroi thoracique ou les grosses veines. Le traitement peut être plus agressif, combinant souvent la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie.
  • Stade 4 : ce stade signifie que le cancer s’est propagé à d’autres parties du corps, comme le foie, les os, le cerveau ou d’autres organes. Ce stade est considéré comme avancé, et le traitement est principalement axé sur la gestion des symptômes, le ralentissement de la progression de la maladie et l’amélioration de la qualité de vie du patient. La chirurgie est rarement une option à privilégier à ce stade.